LES ONDES DE CHOC

Le kinésithérapeute utilise un appareil pour appliquer des impulsions répétées sur la zone à traiter, à travers le tissu cutané.

Il procède aux paramètres de réglages en fonction de l’intensité du traitement et de la tolérance du patient. 

 

Le protocole comprend en général 4 à 6 séances (1 séance par semaine) d’une durée de 5 à 10 minutes :

  • Le kinésithérapeute installe le patient et procède à un examen clinique de la zone à traiter ;

  • Il procède au réglage des paramètresl’appareil :

  •  pression (1,4 à 4 bars)

  • fréquence (10 à 15 Hz) et nombre total d’impulsions (2000 à 3000) ;

  • Il applique un gel de contact ;

  • Il applique la tête du pistolet sur la zone à traiter pendant quelques minutes ;

  • Il peut procéder au glaçage de la zone pour apaiser les douleurs consécutives à la séance.

 

Pendant la durée du traitement, une poursuite de l’activité physique est recommandée (sans compétition et sans effort explosif), pour favoriser la cicatrisation des fibres tendineuses.

Le traitement par ondes de choc entraîne des effets mécaniques et métaboliques bénéfiques sur la douleur et la cicatrisation :

  • Action analgésique : les chocs répétés provoquent la libération de substances antalgiques (endorphines) au niveau local, ce qui permet une réduction rapide de la douleur lors de la séance. Ils entraînent également une baisse de la concentration de subtance P, neurotransmetteur de la douleur, ce qui permet de réduire la douleur.

  • Action défibrosante des tissus, qui s’apparente à celle des massages tranverses profonds : création de micro-lésions qui vont induire un processus de cicatrisation.

  • Action vasculaire : les impulsions entraînent une hypervascularisation et une revascularisation, qui permettent d’améliorer le métabolisme local, d’augmenter les facteurs de croissance et de favoriser une meilleure cicatrisation.

La thérapie par ondes de choc est principalement 

utilisée en physiothérapie, orthopédie et médecine du sport, et permet de traiter divers types de pathologies :

  • Tendinopathies (tendinopathies rotuliennes), épicondylites, achillodynies ;

  • Calcifications, épines calcanéennes, exostoses, périarthrites scapulo-humérales, mauvaises consolidations osseuses ;

  • Enthésopathies ;

  • Douleurs des trigger points (points gâchette) ;

  • Fibroses ;

  • Douleurs dorsales et cervicales diverses ;

  • Déchirures musculaires à répétition ;

  • Blessures du sport (fasciite plantaire, périostite).

Les ondes de choc : des résultats prometteurs !

En termes d'efficacité thérapeutique, le traitement par ondes de choc offre de très bons taux de résultats, d'autant plus que le sujet est sportif et motivé et la pathologie assez récente. Il permet de réduire la douleur rapidement et d’améliorer la qualité de vie, tout en permettant de conserver une activité physique modérée en-dessous du seuil de douleur.

Pour des pathologies datant de moins de 6 mois, lorsque le diagnostic est bien posé et que les paramètres de réglages sont adaptés, on constate de 75 à 80% de résultats positifs significatifs :

  • Diminution importante ou complète de la douleur et des troubles ;

  • Accélération de la cicatrisation ;

  • Reprise de l’activité au niveau antérieur.

 

Les ondes de choc sont indiquées pour le traitement de tendinopathies, calcifications douloureuses et les affections de l’appareil locomoteur.
 

ONDES DE CHOC (ODC) sont indiquées pour le traitement de tendinopathies, calcifications douloureuses de l’épaule et les affections de l’appareil locomoteur. 

© 2019 par Caroline SIPI

 

Les Ateliers Decanis

1 Rue de Cadolive

13004-13012 Marseille